LES CITÉS OUVRIÈRES DU SEL (clic)

Les Anciens Salins d' Hyères


Les Vieux Salins d' Hyères et des Pesquiers.




Les salines autour d'Hyères étaient réparties en deux zones : les Salins des Pesquiers, au sud de la ville, qui occupent la plus grande partie de la presqu'île de Giens, et les Vieux Salins à l'est de la ville.

1 : Les Salins des Pesquiers - 2 : Les Vieux Salins

 Depuis le Xème siècle , les pêcheries  d'Hyères (2)  appartenaient aux frères Saint-Pierre de Montmajour, à côté d’Arles. En 1806 , elles sont rachetées par la Compagnie Eynard qui les agrandit et les transforme en marais salant de 4 km sur 800 m.


Les Vieux Salins en 1880 et en 2000.


En 1848 , deux commerçants de Toulon font l'acquisition de l'étang des Pesquiers (1)  appartenant à la commune d'Hyères .
L'étang de 5 km de long sur 2 de large situé sur la presqu'île de Giens sert à la pêche d'où son nom Pesquiers , peschiers ou pêcheries , les 2 associés vont le transformer aussi en salin.


Salin des Pesquiers en 1880 et en 2000.


En 1856,  la Nouvelle Compagnie des Salins du Midi d' Aigues-Mortes, va progressivement prendre le contrôle et racheter le salin des Pesquiers qui vient d'être aménagé, elle deviendra peu à peu propriétaire de tous les salins de la côte méditerranéenne française.

En 1950 les Vieux Salins produisaient environ 12500 tonnes de sel par an avec leur personnel et plus de 300 saisonniers, équipés de pelles et de pioches pour le battage.

Le sel récolté était mis en petits tas appelés " javelles " , puis rassemblés en cordons horizontaux le long d'une voie ferrée Decauville et chargés par un récolteur à roue motorisée à godets , les wagonnets se remplissant au rythme d'une tonne toutes les 25 secondes .

Le petit train amenait directement la récolte vers les fosses de lavage ou les "berlines" basculaient leur chargement , mélangé à une saumure  et brassé  par une vis archimède , le sel était repris par une gerbeuse qui  l'élevait en une énorme camelle en arc de cercle .
Le ramassage des " figues " ( impuretés) était assuré par les Femmes de Sauniers , on les aperçoit sur la camelle en formation.


La récolte aux Vieux Salins en 1950
Le battage et la mise en javelles
La mise en cordons horizontaux sur les cristallisoirs 
La mise en berlines par le récolteur à godets

Le roulage des berlines de sel vers la station de lavage

Le gerbage en camelle et la récupération des " figues "


En 1966, la Compagnie des Salins du Midi ( C.S.M.E ) devient propriétaire du site des Pesquiers.
Au total les deux sites représentent une superficie totale d'environ 900 hectares , le site des Vieux Salins sera abandonné progressivement dès 1971, la production n'ayant pas évolué depuis son origine.

C’est aussi à partir de 1971 que la  C.S.M.E devient propriétaire du grand Salin de Giraud qui lui est cédé par la Salicam ( Société Salinière de Camargue ), qui va produire jusque 350 000 tonnes par an.

N'étant plus rentable , les deux sites des Salins  d'Hyères cessent définitivement leurs activités en 1995 .

Cet ensemble est acheté par le Conservatoire du Littoral en septembre 2001 , le tourisme reste aujourd’hui la seule activité des Salins des Pesquiers ,  Les Vieux Salins étant devenus une zone naturelle protégée.

Des visites guidées sont organisées pour découvrir la faune, la flore (80 espèces d’oiseaux) et le métier de Saunier dans un petit musée aux Pesquiers.


Musée des Sauniers

La Route du sel le long de la plage de l’Almanarre offre une vue imprenable sur les marais salants enclavées entre les deux bras sablonneux qui relient la presqu’île de Giens au continent.

 Ce double tombolo est l'une des curiosités naturelles les plus remarquables de toute la Méditerranée.


Collection : le Salinier.