LES CITÉS OUVRIÈRES DU SEL (clic)

Les mines de sel autrefois en Lorraine


Une mine de sel gemme est ouverte à Dieuze en 1826, suite à une venue d'eau et à un effondrement elle sera abandonnée en 1864.
Trois autres puits de mines seront foncés en Lorraine à la fin des années 1800 dans les Salines St Laurent d'Einville, Maugras de Rosières-Varangéville et St Nicolas de Varangéville .
Seule la mine St Nicolas de Varangéville reste en activité, les deux autres fermeront en 1965. 




Puits St Jean Baptiste Varangéville 1855



Puits St Laurent Einville 1869




Puits Rosières-Varangéville 1872


Dans les années 1900 le mineur de sel travaillait aux pièces (au rendement) en habit de tous les jours et en espadrilles, sans casque et avec une lampe à huile ou carbure. Comme outils de travail des pics, des pelles, des pinces, des échelles, des échafaudages.




La foration se fait  manuellement , l'explosif  à la poudre noire comprimée avec des gossettes* est allumé à l'aide de mèches détonnantes Bickford, l'abattage n'a pas un grand rendement, seulement une dizaine de tonnes, il faut recommencer l'opération avec des échafaudages plusieurs fois pour atteindre la couche supérieure.
* (Cylindre en papier de 20cm rempli de sel servant de bourre)

On voit la longueur de la mèche verticale que le Mineur doit  forer, 
une foration dure plus de 30 minutes vers 1900.

  
En cas de faute, le Mineur était mis à la réfection des pistes et des voies ou chargeait les wagonnets pendant un nombre d’heures défini par le Porion (appellation du contremaître à la mine)
Une équipe de roulage ( 2 ouvriers préposés au chargement des rames de wagonnets de minerai )   remplissaient durant leur poste, une vingtaine de wagonnets de 500 Kg chacun, une tâche très physique dans des galeries mal aérées ou la respiration y était difficile.


Les Chargeurs Rouleurs au travail

Aprés guerre  les conditions s'améliorent, les mineurs touchent une tenue de travail, un casque et des chaussures de sécurité.
Le matériel devient plus performant, des perforatrices à air sont utilisées, la poudre noire comprimée est remplacée par de l'explosif au nitrate soude qui donne d'exellents résultats environ 120 tonnes au tir ( 55 m3).


Dans les années 1950 les Mineurs forent un trou de 40mm de diamètre et 1,50m de longueur en moins de 2 minutes avec une perforatrice pneumatique.


Aujourd'hui la foration est effectuée par Jumbo de foration sur 4,50 m de longueur et l'explosif au nitrate fuel encore plus performant permet d'abattre environ 600 tonnes d'un seul tir (280 m3)