Nouvelles hivernales 2017

Le S.D.I.S 54 occupe la Saline de Varangéville

                                                                                                                                       
                                    

Le 16 juin 2007, Le puits principal d'extraction St Jean Baptiste est remarquable par la fumée qui en sort telle une cheminée.
La localisation du départ des fumées n'est pas simple, la mine compte plus de 250 Km de galeries et parements, l'opération durera une dizaine de jours.
La solution retenue : descendre par le puits d'entrée d'air frais  St Maximilien situé à 800 m du puits principal .
Les Mineurs et Pompiers descendront aux échelles
Le matériel pour l'intervention sera acheminé en rappel par les Hommes du Groupe 54 de Recherche et d'Intervention en Milieu Périlleux  GRIMP 54 

Une «intervention rarissime », de mémoire de colonel. Bernard Modéré, le directeur des services d'incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle, a dû déployer une impressionnante artillerie, hier, pour maîtriser un incendie localisé à 160 m de profondeur.
Au hasard d’une ronde, aux alentours de 7 h, des employés des Salins du Midi, la dernière mine de sel en France, avaient en effet remarqué une fumée suspecte qui s’échappait du puits principal.
A 17 h, les quelque 80 pompiers réquisitionnés sur le site de Varangéville, dont une cinquantaine de fonctionnaires du GRIMP (interventions en milieu périlleux), n’avaient toujours pas atteint le foyer de l’incendie.


Progression des Mineurs de Varangéville et des Hommes du GRIMP54 dans les galeries enfumées.
Excellente collaboration entre les deux corps de métiers, pas de blessés, opération rondement menée sous la protection de Ste Barbe patronne des Pompiers et Mineurs. 
  
Diaporama de l'intervention                              Le S.D.I.S.54

Toute la difficulté a consisté à sécuriser le périmètre, a poursuivi le colonel Modéré. Nous avons installé un périmètre de sécurité, une tyrolienne pour descendre dans la galerie, un réseau téléphonique, des protections respiratoires, un éclairage.
 Nous avons deux tonne de matériel en bas. Et il a fallu organiser des rotations chez mes hommes.» Aucun blessé n’a été déploré. Le feu, situé à hauteur de l’atelier de maintenance, intervient dans une période de basse activité : aucun employé de cette entreprise spécialisée dans l'extraction de sel de déneigement ne travaillait à l’heure où l’alerte a été déclenchée.
Seulement, la tâche des pompiers s’est avérée délicate à cause des effets de l’eau sur les parois salines de la mine.
Directeur du site, David Patigny redoute peu de conséquences pour l’activité. «Ça risque de nous perturber quelques jours tout au plus, le temps de remettre les outils en état de production ».

 Ch. J.     Doc : Le Républicain Lorrain.