Nouvelles hivernales 2017

La récolte du sel autrefois dans les marais salants

Dans la première moitié du XXéme siècle la récolte se faisait encore à la main.

Les javelles

Les Sauniers pour la plupart saisonniers ramassaient le sel à l'aide de pelles spéciales qu'ils glissaient entre celui-ci et le sol. Le sel était mis en petit tas " Les javelles "et cette opération s'appelait " Le battage ".


Le battage et la mise en javelles.

Vers 1900 , le transport ou " levage "  pour " le  gerbage "s'effectuait dans un panier en jonc " le cabas ",  porté par les hommes sur la tête ou l'épaule . Le poids moyen de ces cabas était de 50 kg.


Le gerbage avec cabas.


Plus tard la brouette a remplacé le cabas .
Un " Batteur " moyen mettait en javelle 20 m3 de sel par jour .
Un bon " Rouleur " à la brouette en transportait 15 m3 dans le même temps.

Sachant qu'un mètre cube de sel correspond à environ une tonne .



Les batteurs lèvent , pelle à la main ,
le sel qui , étalé , brille de mille feux ,
se laissant arracher à la fange des lieux ,
rudes gladiateurs , acharnés et têtus ,
qui repartent le soir vers la ville fourbus ,
ils recommencent tôt , le lendemain matin ,
hommage rendons-leur , tel était leur destin.

Maurice FONTANET.

 le gerbage avec brouettes.

A partir de 1950 la récolte devient mécanisée , un matériel imposant avant le démarrage de la récolte 1956 à Aigues-Mortes qui atteindra 122 000 tonnes.


Véritable revue d'armes du matériel , chacun à son poste sur le véhicule attribué , tout semble en ordre et la récolte va pouvoir commencer.


Les récolteurs ont remplacé les " Batteurs " qui ont pris les commandes de ces engins


Les remorques tractées ont remplacé  les brouettes des " Rouleurs "

Photos Charles PRUNAC


Le temps s'est encore écoulé déroulant les saisons et pour aller toujours plus vite de nouveaux récolteurs conçus et réalisés à Aigues-Mortes ont de nouveaux remplacés ces flottes d'engins, c'est l'histoire des Sauniers d'aujourd'hui.

Les camelles

Doc : collection   < Le Salinier >