Au fil du temps

Le Salin de Berre

Du sel gemme de Manosque au sel solaire.

L'étang de Berre , un des lacs les plus étendus des côtes méditerranéennes s'étend sur 15 550 hectares pour une profondeur maxi de 6 m , relié à la mer par le canal de Caronte , on y exploite le sel depuis l'antiquité.


L'évaporation solaire dans un salin est habituellement pratiquée sur l'eau de mer , mais la technique originale mise en oeuvre au salin de Berre, consiste à évaporer sur 550 hectares la saumure terrestre  provenant du gisement de sel gemme de Manosque.

Au début des temps le sel et les hydrocarbures ont toujours fait bon ménage , les huiles brutes étant dérivées des planctons que l'on trouvent en abondance dans les mers , restent souvent piégées contre des dômes de sel.
L'or noir des trés anciennes mers d'Arabie va donc retrouver pour des raisons économiques , l'or blanc de l'origine des temps dans les Alpes de Haute Provence .



Les deux sites Passaire Berre , sont distants de 90 km.

La décision en 1968 de créer un stockage stratégique d'hydrocarbures pour la France dans le gisement salifère du Lubéron , va permettre grâce à un saumoduc , de renforcer la salinité de l'étang de Berre perdue depuis 1966 par l'arrivée d'eau douce servant au turbinage d'une centrale électrique .

La technique de production de la saumure est la même que pour un sondage , on descend deux tubes concentriques par l'intermédiaire d'un forage dans la couche de sel à environ moins 400 m , ensuite on injecte l'eau douce de la Durance et par lessivage du gisement salifère, on extrait la saumure.


Le vide ainsi créé peut atteindre 500 000 m3 pour le stockage hydrocarbure.


Les 26 cavités d'une hauteur moyenne de 300 m sur 80 m de diamètre vont permettre depuis 40 ans d'extraire plus de 30 millions de tonnes de sel servant principalement aux usines chimiques de Fos.

Le stockage souterrain de Géosel-Manosque , avec une capacité de 7,5 millions de m3 d'hydrocarbures constitue un mois de réserve stratégique pétrolière française.

En plus du déstockage de la saumure , le centre de Passaire comprend de nombreuses installations pour le pompage de l'eau dans la Durance à 20 km , le stockage et déstockage des hydrocarbures reliant par oléoducs les raffineries de Fos situées à 90 km au sud.

La saumure une fois extraite , transite par deux bassins de stockage d'une capacité  de 200 000 m3, permettant la régulation de remplissage des poches souterraines, car les cavités doivent toujours être remplies de fluides dans tous les cas de figures.


Le centre de Passaire avec en premier plan les bassins de saumure.


Les saumures sont ensuite expédiées par saumoducs aux étangs de Lavalduc et d'Engrenier où la station de pompage de Charleval permet tous les mouvements croisés d'eau douce et saumure entre les canaux , conduites , étangs , usines , dans un sens où dans l'autre.

A partir du printemps et pendant l'été , les saumures du gisement de sel gemme de Manosque cristallisent sous l'effet du soleil et du vent dans les tables salantes et sont récoltées en septembre sous forme de cristaux de sel.


Vue aérienne des tables salantes de Berre.


Le Salin de Berre exploité par les Salins du Midi  produit environ 50 000 tonnes de sel par an  , il est destiné uniquement au marché de viabilité hivernale .


Collection : Le Salinier