Au fil du temps

Décembre 2010 enneigement exceptionnel ... *** Ruée vers le sel de déneigement ***

Dès que la neige et le froid arrivent, comme c’est le cas en ce moment, on se dit que c’est beau, et
qu’on va pouvoir goûter aux plaisirs de la glisse , quand elle s'éternise comme depuis le début de ce mois de décembre, c'est l’Europe entière qui est perturbée.

 Quand elle se remet à tomber en plein départ des vacances de Noël, la paralysie atteint son paroxysme aussi bien pour le trafic routier qu'aérien .


Dès qu’il retombe plusieurs centimètres de neige il faut naturellement recommencer les opérations de déneigement , à condition de pouvoir circuler avec les saleuses.

Le sel de déneigement «Viasel» extrait de la mine de Varangéville est plus particulièrement destiné au traitement hivernal du nord de la France , en plus des stockages approvisionnés et répartis sur le territoire , un stock en surface de 150 000 t est constitué durant l'été sur le site.


Constitution du stock pour la viabilité hivernale.


Dés que ce stock jour est entamé , il est reconstitué à partir de 2 chambres creusées dans la mine  d'une capacité de 100 000 t de sel calibré ,  puis remonté avec une machine d'extraction à skips à raison  de 12 000 t par semaine .

C'est donc de 250 000 t  dont on peut disposer rapidement à Varangéville , soit plus du tiers de  l'utilisation habituelle sur l'année.

Chaque année beaucoup de commu­nes sont prises aux dépourvu , ce qui explique les tensions sur l’approvisionnement , les municipalités en difficulté sont souvent celles qui n'ont pas de contrat , les petites communes n'ayant pas la possibilité de stocker de grosses quantités en été et , en cas de plan neige , les  préfectures sont prioritaires .



 Le déstockage hivernal.


Le sel est le fondant le plus efficace et le moins cher qui existe , il coûte en moyenne 10 centimes le kilo, soit 100 euros la tonne.
Selon les estimations de l'entreprise Rock, qui commercialise le sel d'épandage, la France en consomme chaque année 700 000 t ce qui équivaut à une facture moyenne de 70 millions d'euros.


Barge de sel dans le sud. 

D'autres sites produisent du sel de déneigement : Salin de Giraud 350 000 t/an  , Salin de Berre 50 000 t/an , ainsi que Aigues-Mortes dont ce n'est pas la spécialité et éventuellement , des cargos venant des sites d'Espagne ou de Tunisie appartenant au Groupe Salins.


3 conditionnements «Viasel» à Varangévile en vrac, sur palettes , en big-bag.


Le sel ne manque pas , la mine de Varangéville peut produire 550 000 tonnes/an , c'est plus du double de ses stocks permanents jour et fond confondus , mais une organisation sans faille de la logistique de déneigement est nécessaire pour répartir cette activité au fil de l'année. 



Doc photos : Société Rock