Fête de Sainte BARBE 2017 à la mine de sel de Varangéville

Les Salines ESCO de Dombasle sur Meurthe

En 2002 une Entreprise commune au deux groupes , Kali und Saltz et Solvay France  va être créée et gèrera  les deux salines de Dombasle pour la production et la commercialisation de sel , sous l'appellation :
ESCO ( Européan Salt Company )

 L'ancienne Saline Octobon

La saline est construite en 1865 , son bâtisseur Jean-Baptiste Botta en deviendra  Directeur et l'appellera "Société des Salines de Dombasle".
Une rue de Dombasle porte le nom de ce Directeur depuis 1971 ,  à l'emplacement  même des anciens chevalements des sondages Botta .
La Saline produira du sel par évaporation de saumure dans des poêles à vapeur .

 Située en bordure de la nouvelle voie ferrée Paris-Strasbourg , elle va  bénéficier d'un embranchement SNCF particulier.
En 1881 , c'est son neveu Charles Octobon qui en reprend la direction et lui donne son patronyme : Saline Octobon pendant 58 ans.


Saline Octobon vers 1900 - les salles d'évaporation

L'HISTOIRE CÉRÉBOS

George WEDDELL 1856-1916

En 1886 , un médecin prescrit un traitement à base de phosphate à un enfant de santé fragile ,  trop fade le garçon refuse de l'avaler.  Son père George Weddell  Ingénieur Chimiste anglais , à l'idée de le mélanger avec du sel de cuisine , l'enfant devient friand du remède et retrouve sa santé.A l'époque le sel à tendance à absorber l'humidité de l'air et se transforme rapidement en pâte inutilisable, c'est pourquoi il séchait souvent dans un pot au-dessus des fourneaux. Quelle n'est pas la surprise du Chimiste qui constate que le sel reste sec en lui ajoutant 2% de phosphate , il vient de mettre au point un sel phosphaté moins sensible à l'humidité.
Ce procédé révolutionne l'usage du sel que l'on va pouvoir conditionner et commercialiser en boites verseuses.


Un brevet va être déposé en 1892 qui va devenir le fameux Sel Cérébos , Cérès de la déesse romaine des moissons et des phosphates contenus dans le blé  et bos , réputé " bon pour les os ".



S'associant à un financier , l'inventeur constitue la Société Cérébos qui va s'implanter sur les cinq continents et lui donner une renommée mondiale.

Les premières boîtes commercialisées à partir de 1902 auront pour emblème l'épi de blé trés riche en phosphate , le logo à l'épi va durer environ 50 ans et sera remplacé par la légende du gamin au foulard rouge qui , ayant retrouvé sa vitalité coure après un oiseau pour lui " mettre des grains de sel sur la queue ".

Un symbole pour présenter l' histoire et la marque devenue " sel de la vie ".

La marque d'abord anglaise" Cérébos Salt Ltd ", ne deviendra française qu'à partir de 1939 , elle va donner son nom Saline Cérébos à l'ancienne saline Octobon.

 En 1967 , la Société Solvay entre à 50% dans le nouveau capital R.H.M Saline Cérébos S.A et en 1986 Cérébos devient filiale à part entière de Solvay .

Elle va conditionner du sel gemme pur à 99% , provenant de camions-citerne des mines de Borth en Allemagne . Cette mine de sel située en Wesphalie faisant partie intégrante de Solvay.

En 1997 , rapprochement des salines Cérébos de Dombasle et de Bayonne qui malheureusement fermera ses portes en 2010.

 A partir de 2002 , Le site Cérébos Dombasle se consacre essentiellement aux activités de conditionnement avec une soixantaine d'employés ,
25 000 tonnes  représentant 80% de sel de table , 20%  pour adoucisseur   ainsi que des produits dérivés comme le bicarbonate seront ensachés annuellement.



Elle dispose d'une unité de compactage pour son sel  lave-vaisselle et  pour le gros sel  de cuisine.

Un programme de modernisation des lignes de conditionnement  est lancé en 1998 ainsi qu'une rénovation complète de l'intérieur des bâtiments ainsi que des façades améliorant son image extérieure .


Saline Cérébos en 2010 , une rénovation très réussie

CÉRÉBOS 150 ans

-----------------------------------
Ernest SOLVAY 1838-1922
En 1874 les Salines et Soudières Solvay s'implantent à Dombasle pour exploiter la concession de Flainval puis de Haraucourt, un différent va les opposer à la Société des Salines de Dombasle pour des forages trop proches de leur concession. de Dombasle. 


Ces forages ne serviront qu'à extraire la saumure , matière première de l'industrie naissante de la soude, en aucun cas elle ne servira au commerce du sel rétorque Mr Solvay. Rivalité , protectionnisme entre les salines  ( l'une est française , l'autre belge) ?
Finalement un arrangement provisoire est trouvé sous les territoires de Crévic et Flainval.


Chevalements de sondages à Haraucourt vers 1950

La construction de la saline démarre en 1882 dans l'enceinte de la Soudière actuelle , à quelques centaines de mètres de la Saline Cérébos .

 La Société Solvay va obtenir l'autorisation de nouveaux forages sur les communes de Buissoncourt , Haraucourt , Gellenoncourt sous l'appellation de Concession de Haraucourt en 1886.

A partir de 1905 , on exploite cette concession , plus de cent forages seront creusés pour pallier le manque de rendement des pompes à piston , la soudière absorbant énormément de saumure. La saline produit alors 21 500 t/an de sel raffiné et redistribue la saumure pour fabriquer dans la soudière 176 000t de carbonate de soude par an.

Saline Solvay vers 1910

En 1952 , une nouvelle technique dite " par pistes " malgré les effondrements contrôlés va être privilégiée.
Les sondages alignés tout les 50 mètres sont mis en communication par de l'eau et de l'air injectés à haute pression , créant un léger décollement du terrain appelé hydrofracturation.

Modernisée en 1957 , la saline sera finalement démolie en 1963 après 80 ans de service , une nouvelle saline va renaître sur le même emplacement .

Sa capacité annuelle de 200 000 tonnes en sel essoré de thermo-compression est pratiquement destinée aux industries pharmaceutiques et alimentaire ainsi qu'aux pastilles régénérantes pour les adoucisseurs .


La nouvelle Saline ESCO de Dombasle en 2004

Grâce aux efforts engagés dans tous les domaines , compétence , productivité , qualité , certification , la Saline de Dombasle dispose des atouts pour rester un acteur majeur dans le domaine du sel. 

L'industrie du sel et sa chimie dans les vallées de la Meurthe et du Sânon , trop souvent méconnue , remonte à plus de 1000 ans à la Saline Ducale de Rosières aux Salines.

Peut-être qu'un jour , un bâtiment emblématique comme le " Casino Solvay " , pourrait mieux faire connaître son Histoire , bien différente du briquetage de Marsal .

Source : db : Journal d'Entreprise Solvay