Mines et Salines de Lorraine

Le métier de Mineur en 1980

Si l'on passe en revue les différents métiers de Mineurs à la mine de Varangéville, on trouve : Le Haveur , le Foreur , le Mineur Boutefeu , le Rouleur  (chargeur-transporteur) , le Purgeur Boulonneur ,  chacun ayant ses caractéristiques propres.

Le métier de Haveur

Le métier de Haveur demande au mineur d'anticiper les mouvements du gisement en inclinant plus ou moins la flèche de 4,50 m de sa haveuse afin de maintenir le mur de la galerie à 20 cm au-dessus du mur de sel.
Il demande aussi de bien connaître les mouvements qu'il peut faire accomplir à sa machine et de doser la pression  de la flèche sur le gisement pour une coupe optimale sans risque de blocage de chaîne.
Il doit être soigneux et précis pour le remplacement des pics neufs ou réaffûtés et dans le suivi de l'enroulement de son câble électrique , en effet la machine fonctionne en 1000 V , une détérioration du câble et la réparation entraîne plusieurs heures d'arrêt de production.
Le Haveur travaille seul dans son chantier du front du taille et son métier se passe en atmosphère assez poussiéreuse , et relativement bruyante.


Le métier de Foreur 

Le métier de Foreur consiste à réaliser la foration d'un schéma de tir conformément à un plan établi , en vue d'une efficacité maximale d'abattement du gisement.
Le schéma d'explosif comporte 42 trous de mines dont la pente et la position sont les paramètres indispensables à un résultat attendu.
Un jumbo de foration est alimenté en 500 V par un câble qui doit être ménagé lors du déplacement de la machine , sachant que l'on ne travaille au front de taille qu'à la lumière des engins.
Le foreur doit remplacer son taillant diamanté (forêt de 4,50 m) quand celui-ci est écaillé et que la vitesse de foration n'est plus optimale ,c'est à dire tous les 12000 mètres forés.

Ces 2 métiers Haveur et Foreur vont à la découverte du gisement



Le Mineur Boutefeu
Chargement et câblage des détonateurs et explosifs

Le Mineur Boutefeu représente le métier de la plus haute qualification .
Il a assuré pendant plusieurs années les métiers de Haveur et Foreur avant d'être initié sous la surveillance d'un Boutefeu au maniement des détonateurs et des explosifs.
Il doit réaliser 20 volées (chargement schéma d'explosif et mise à feu) avant de recevoir le permis de tir de la part de l'ingénieur des mines.
Dans l'année qui suit l'obtention du permis le nouveau mineur reçoit une formation spécialisée plus théorique et plus ouverte sur d'autres utilisations des explosifs qui lui permettra d'obtenir une habilitation officielle de l'inspection académique et officialisera sa titularisation de Mineur Boutefeu.
Ce métier ,dans la mesure ou le règlement  est respecté n'est pas dangereux , par contre une mauvaise utilisation constitue pour l'opérateur et le personnel minier un risque mortel.
En effet sans prendre soin de ses artifices dans la manipulation, le transport , la mise en place , et le câblage des 42 détonateurs et explosifs , le coup de mine risque de ne pas sauter complètement , l'explosif amorcé mis à jour par les Chargeurs transporteurs constitue des dangers d'accidents certains
Une grande responsabilité incombe le Mineur Boutefeu.


Le Conducteur  de chargeuse

Au volant d'un engin surbaissé de 500 Chevaux à conduite latérale et dont toutes les fonctions sont réalisées hydrauliquement , il lui incombe de charger un godet de 10 à 15 tonnes de quartiers de sel et de le transporter sur une distance variable selon l'éloignement , du front de taille aux concasseurs broyeurs.
Il doit charger au mieux son godet cela influe sur la capacité d'extraction par poste ,(environ 140 godets pour une production moyenne de 1500 tonnes/poste).
Le Conducteur de chargeur transporteur appelé Rouleur autrefois est équipé d'un toximètre à lecture permanente qui se met en alarme dès que la teneur limite en vapeurs nitreuses  est atteinte ( 10ppm ) ainsi que de protecteurs d'oreilles.


Le métier de Purgeur Boulonneur
   
Grâce à une machine mobile diesel hydraulique , il termine le cycle de production en assurant la sécurité par mise en place chaque jour d'environ 100 boulons dans le toit de galerie.
Son travail consiste à observer ce toit afin de placer judicieusement le trou qu'il va forer sans plier la barre de foration ,puis d'injecter la cartouche de résine qui collera le boulon dans le toit et enfin après retournement de la tourelle de foration la mise en place du boulon.
Le Boulonneur est lui aussi un travailleur isolé et doit avoir le goût du travail répétitif.
Le Purgeur assure lui aussi la sécurité des mineurs en vérifiant le toit de galerie après foudroiement et en faisant tomber les derniers quartiers de sel instables.

Ces 2 métiers demandent des qualités indispensables d'observation

--------------------------------------------------------------

Bien d'autres activités font partie du métier de mineur: l'arrosage des pistes , le transport de l'explosif , du fuel , de l'eau , le suivi de l'aérage secondaire , la surveillance des installations de broyage , de concassage , de criblage , des chargements de skips , la sécurité du personnel dans le puits (recette fond) et bien entendu des équipes de maintenance fond nécessaires au bon fonctionnement de tous ces matériels.


Tous ces métiers par leur diversité dans ce milieu fermé rendent les hommes solidaires et seraient moins attrayants sans le moment privilégié de la pause casse-croûte et le récit d'histoires dans une ambiance chaleureuse. 


Après plusieurs heures de travail isolé dans les chantiers 
 l'équipe de production  se retrouve pour un moment convivial.


Doc : collection db < Le Salinier >