Au fil du temps

Evaporites

Évaporites (nom féminin pluriel). Ce terme désigne des dépôts riches en chlorures et sulfates alcalins (avec les ions K+, Na+, Mg2+, Cl- et SO2-4).

C'est généralement dans des lagunes peu, ou pas, reliées à la mer, ou dans des lacs salés, des sebkha, qu'à la suite d'évaporations intenses a lieu la précipitation de ces sels. Les principaux minéraux des évaporites cristallisent dans l'ordre suivant : gypse, anhydrite, halite, carnalite, sylvinite, soit en lits continus, soit en masses lenticulaires, soit en cristaux, soit en amas isolés, au sein d'argiles, de sables argileux, de dolomies.

On peut encore rencontrer, en milieu évaporitique, de l'aragonite, du quartz authigénitique, de la célestite, du soufre. Bien qu'il convienne de faire ici, la part de la diagenèse…

Les formations évaporitiques sont complexes. Elles montrent des alternances de leurs sels avec des argiles (souvent bariolées et gypsifères), des dolomies et calcaires dolomitiques (qui, par la suite, pourront donner des cargneules).

Les évaporites ont un rôle particulier et important dans la tectonique (couche-savon, diapir, dôme de sel, halocinèse) ; ainsi que dans l'économie (sel-gemme, plâtre, potasse).

Les évaporites sont communes dans le Trias supérieur (Keuper), dans le Tertiaire du Bassin Parisien (gypse Ludien), dans l'Oligocène du Fossé Rhénan (potasses d'Alsace), dans le Miocène (Messinien) de la Méditerranée et de ses pourtours.
Retour clic sur carte