Visites mine de sel et salines de Lorraine (clic)

Exposition VRG 2018


Organisée par la ville de Varangéville, le sel était à l’honneur avec l’exposition « Sel que Gemme » ayant eu lieu à l’espace Prieuré de Varangéville  cette semaine de mi-mars 2018.


Ce produit aussi indispensable que commun aujourd'hui fut dans des temps plus anciens, de par sa répartition un produit rare entre les peuples, source de bien de convoitises, de conflits, de spéculations, et de stratégies commerciales ou politiques au même titre que le pétrole aujourd’hui.

Poumon économique de nos 2 vallées Meurthe et Sânon depuis le Moyen-Âge avec Rosières-aux-Salines et ses sources salées, cette substance est exploitée de manière bien différente aujourd’hui depuis la découverte du gisement salifère à Vic-sur-Seille en 1818.


D’une part par extraction minière du gisement salifère, la mine de Varangéville étant la dernière de France, ce sel gemme sert pour la viabilité hivernale des routes et d’autre part la production industrielle après injection d’eau douce dans le gisement où le sel ignigène est obtenu par évaporation de saumure pour l’alimentation et l’industrie.


Dans le cadre de ses activités culturelles l’Amicale des Anciens des Salins participait à cette exposition avec comme thème retenu pour sa part,  les traditions, métiers et  matériels  des mineurs de sel, saulniers, saliniers au 19ème et 20ème siècle.

clic
Pour la tradition, la légende de Ste Barbe martyre était retracée lors de sa fête célébrée par les mineurs le 4 décembre. 

Les mineurs directement liés à l’extraction du gisement étaient représentés par notre nouvelle recrue Jean-Baptiste Boutefeu et tous ses collègues qui pilotent avec dextérité les impressionnantes machines hydrauliques qui permettent d’arracher le sel de la terre.

Le dur travail des anciens saulniers étaient également à l’honneur dans leurs salles d’évaporation où les charpentes s’enflammaient parfois due à l’intense chaleur qui y régnait.

clic
Le temps passé et le travail précis et délicat des femmes pour le conditionnement des sels étaient remémorés, les ateliers  d’empaquetage  étant arrêtés depuis les années 1990.  




clic
A cette occasion notre poêle de table a été mise à rude épreuve pour satisfaire la demande de notre sel humide ressemblant à la fleur de sel des sauniers et que nous avons offert par centaines de petits pots au public, ainsi que notre sel « Cour d’Harald  fumé au bois de hêtre ».

Avec les 18 anciennes salines des 2 vallées, le sel était abordé sous toutes ses formes,  de son pouvoir magique, à son bien-être et à ses qualités apothicaires ainsi qu’à la poésie.



Une très belle exposition avec une forte affluence le week-end malgré la neige tombée dans la nuit.