LES CITÉS OUVRIÈRES DU SEL (clic)

Le raffinage du sel gemme

La pompe à sel

Contrairement à ce que l'on pourrait penser , la pompe à sel est un procédé de raffinage de sel gemme solide.
De ce  fonctionnement calorifique identique à une pompe à chaleur , il en résulte cette analogie de "pompe à sel ".


Ce procédé inventé dans les années 1950 à la saline Maugras et testé à l'échelle semi-industrielle à la saline de Varangéville, utilise la variation de solubilité, avec la différence de liquéfaction des impuretés essentielles du sel brut éliminées sans aucun réactif.

Le sel gemme solide est introduit dans un dissolveur à la température de 108 °C, chauffé à la vapeur, on obtient une saumure auquel on élimine les impuretés dans un décanteur.

Cette saumure refroidie de 108° à 100° dans un évaporateur provoque la cristallisation du sel.

La vapeur produite par l'ébullition de la saumure est aspirée dans un compresseur qui augmente sa
pression donc sa température, elle est alors réutilisée dans un condenseur pour chauffer la saumure circulant dans le dissolveur.

Le circuit de saumure est donc continu.

Les sulfates plus solubles sont précipités dans les eaux mères (liquide vapeur après cristallisation du sel) qui après un nouvel échange thermique dans le dissolveur retourne à l'état de condensats .




La bouillie de sel obtenue à la base de l'évaporateur par ce procédé dit de  " pompe à sel " présente l'avantage de réaliser l'épuration sans réactif particulier et de nécessiter peu de surface d'échange risquant l' incrustation dans les appareils.


On obtient , à partir de sel gemme brut extrait de la mine à 92% de Na Cl ,
un sel raffiné alimentaire titrant 99,95% de chlorure de sodium.