Nouvelles hivernales 2017

LE SEL AU TRICHLO

A partir de 1985 le bâtiment 10 (entre l'usine de cogénération actuelle et l'atelier sel 3/6 ) ,va servir d'atelier de traitement et d'ensachage des sels pour "cuirs et peaux" à chaque printemps.
Ce sel gemme calibré 2 mm servait à saler les peaux fraîches pour leur conservation.
Le salage a pour but d’éliminer l’eau des tissus , il ralenti le développement des micro-organismes présents et leur action de putréfaction , au bout de 15 jours les peaux sont dessalées .


Les peaux sont étendues côté poils vers le sol et le sel est réparti sur la chair de la peau
 puis placées "chair contre chair" et empilées au fur et à mesure.



L'atelier abritait une installation de traitement des sels au carbonate de soude léger et au trichlorobenzène .
Afin de répondre aux mieux à la clientèle le mélange était automatisé , le conditionnement en sacs craft restant manuel.   
D'une capacité de 60 tonnes par poste de travail , l'installation comprenait un silo de stockage de sel gemme de 35 m3 alimentant par tapis roulant un mélangeur ou était injecté le trichlorobenzène.

Le carbonate de soude était distribué au niveau d'un élévateur , le sel ainsi traité était pesé ensaché et mis sur palettes.


Une vue de l'atelier dans le Batiment 10


Dans cet atelier l'odeur forte et entêtante du trichlo vous envahissait et imprégnait les tenues de travail , celles-ci était fournies à chaque campagne aux 4 préposés du conditionnement.



Une vue de la peseuse ensacheuse soudeuse sel cuirs et peaux.

Pas beaucoup d'amateurs pour réaliser cette fabrication à chaque nouvelle saison , elle fut abandonnée dans le début des années 90 , le marché des cuirs français ayant fortement diminué au profit de l'étranger.


Doc : collection < le Salinier>