LES CITÉS OUVRIÈRES DU SEL (clic)

La Saline de Varangéville

Les sondages

La matière première de cette raffinerie est de l’eau saturée en sel provenant de sondages situés à plusieurs kilomètres de la saline. On parvient à ces gisements grâce à des forages.
On fait sortir le sel en injectant de l’eau à forte pression par un sondage puis on récupère la saumure qui remonte dans un autre sondage prévu à cet effet. L’eau salée contient alors (par litre) :
300 à 315 g de sel
1 g de calcium
0.7 g de magnésium
ainsi que divers autres sels minéraux en faibles quantités.
Elle est alors parfaitement transparente.
L’opération suivante consiste à faire évaporer l’eau de la saumure. Pour cela elle est conduite à la pression atmosphérique dans des poêles (technique abandonnée) soit sous vide dans des appareils plus modernes.





La saline de Varangéville combine 2 techniques modernes d'évaporation en vase clos : le multiple effet et la thermo-compression.

Dans la technique du multiple effet, plusieurs évaporateurs sont disposés les uns à la suite des autres. La vapeur du premier chauffe l'évaporateur suivant où, grâce à une pression plus basse l'ébulition devient possible à une température plus faible. Cette opération est répétée 5 fois. C'est un quintuple effet.



                                                                    Quintuple effet
L'évaporation par thermo-compression ne nécessite qu'un seul évaporateur. Sa vapeur est comprimée et ainsi portée à une température supérieure réutilisée pour le chauffer.


Thermo-compression

Dans les 2 procédés, le sel cristallise en continu et s'amasse à la base des évaporateurs d'où il est extrait. La combinaison de ces 2 techniques permet d'obtenir sans  doute le meilleur rendement thermique existant en saline.
Le sel extrait de chacun des évaporateurs est essoré, séché, puis stocké.
On obtient alors du sel raffiné bon à la consommation alimentaire.

La saline deVarangéville a une capacité de production de 625 000 t par an.

Documentation : Salins