Au fil du temps

Saline de Varangéville

Inauguration d'une nouvelle unité de cristallisation de sel

à la Raffinerie de Varangéville le 16 mars 2012.


La Compagnie des Salins du Midi et des Salines de l'Est (CSME) a inauguré en mars sa nouvelle unité de production de sel raffiné "TC2" sur son site de Varangéville (Meurthe-et-Moselle) : un investissement de plus de 26 millions d'euros par la Compagnie, pour une machine "nouvelle génération" alliant les meilleures technologies disponibles et la performance énergétique.




Haute de 32 mètres et d'une masse d'environ 1000 tonnes lorsqu'elle est en activité, la nouvelle unité de production de sel, dite "TC2", de la Compagnie des Salins du Midi et des Salines de l'Est, est l'une des plus grandes unités au monde. Elle vient compléter l'unité de compression mécanique de vapeur "TC1" déjà en place.
La capacité de production de la TC2 est de plus de 40 tonnes de sel par heure (350 000 tonnes par an).

Utilisant les dernières avancées technologiques, elle a été conçue pour réduire au maximum la consommation d'énergie.
A partir de saumure concentrée à 300 g/l obtenue par dissolution du sel gemme (sel fossile contenu dans un gisement salifère constitué il y a plus de 200 millions d'années et situé entre 160 à 300 mètres sous le site), l'unité TC2 produit du sel, en cristaux cubiques, blancs, secs et purs, d'une dimension de quelques microns à 1,2 millimètres, destiné à différentes industries, au traitement de l'eau, à l'alimentation animale, etc.

Pour obtenir 1 tonne de sel pur cristallisé, Il faut évaporer 3000 litres d'eau de saumure, cette eau étant récupérée pour repartir ensuite se saturer en sel dans les sondages. Pour évaporer cette eau, elle doit être portée à ébullition, à 120°C environ. Le process consiste à collecter les vapeurs de buées issues de l'ébullition de la saumure et à les comprimer, cette opération leur redonne le niveau énergétique nécessaire pour maintenir la saumure à ébullition  dans l'évapo-cristalliseur. Le système tourne ainsi en circuit fermé.

Une équipe de 26 personnes se relaie au fonctionnement et au contrôle de TC1 et TC2 sur le site de Varangéville. La conception et l'installation de TC2 a nécessité près de 2 ans de travail.


Plus de 30 m sépare la partie basse et haute de l’évapo-cristalliseur TC2.